Comment céruser un meuble

La céruse est une technique décorative réalisée par les ébénistes pour donner de la profondeur au bois. Il s’agit de garnir les veines d’une couleur contrastant avec celle de l’essence choisie. On obtient alors un meuble aux couleurs nuancées et mouchetées très tendance actuellement.

Autrefois, seule une main experte pouvait prétendre réussir ce travail. Du choix de l’essence, à la mise au point de la céruse, en passant par le savoir faire, céruser un meuble n’était pas chose aisée.

Aujourd’hui, la céruse ne doit plus faire peur au bricoleur amateur. D’une part, parce que ce tutoriel vous dévoile tous les secrets pour réussir à coup sûr votre customisation. L’autre raison, et non des moindres, est que l’innocuité des produits utilisés est garantie (sans plomb).

La céruse permet d’obtenir 4 types de résultats différents sur bois brut. Si tel n’est pas le cas, consulter au préalable le guide pratique « Préparer vos meubles en bois avant une nouvelle finition«  :

Ce qu’il faut savoir avant de se lancer

Pour commencer, la céruse ne peut s’effectuer que sur des bois durs à veinages tendres. De plus, il est important que le veinage soit dense, large et régulier pour que le décor soit homogène. Il est donc conseillé des essences à pores creux à l’instar du chêne, du châtaignier et du frêne. En revanche, on évitera le hêtre, le sapin, le merisier qui sont des bois à pores pleins.

Toutefois l’on note une petite exception à cette règle : la céruse peut être appliquée sur un bois à pores pleins s’il est très travaillé et sculpté. En effet, dans ce cas, la teinte pourra s’accrocher aux reliefs et aux creux et ainsi donner de très jolies effets.

Quand on parle de céruse, cela sous entend également que l’on va travailler sur bois massif. Oubliez donc le bois de placage, qui est à proscrire ici. Mais que vos bois soient neufs ou anciens, cela ne dérange en rien. Vous pourrez laisser libre cours à votre imagination que votre projet porte sur du mobilier, des lambris, un parquet ou des menuiseries !

Le choix des outils et des produits est aussi essentiel. Si quelque chose vous manque, vous trouverez tout le nécessaire dans notre boutique loisircreatif.net

La céruse traditionnelle

C’est la plus commune des céruses parce que c’est aussi la plus simple à maîtriser. Elle consiste en un veinage blanc sur fond de bois naturel.

Premièrement, on doit brosser le bois à sec avec une brosse doucine (pour les surfaces planes) et / ou une brosse à manche courbe (pour les sculptures et les moulures) en acier. Cette opération consiste à vider les pores du bois et elle doit s’opérer jusqu’à l’obtention d’un pore creux plus ou moins prononcé.

A noter l’importance que les brosses utilisées soient en acier dur. En effet, si la garniture de vos brosses est faite de bronze ou de laiton, celle-ci sera trop souple pour creuser correctement les veines du bois.

Deuxièmement, après un dépoussiérage à l’époussette, radoucissez la surface brossée au papier stéarate 400 puis dépoussiérer de nouveau. Vous supprimerez alors les fibres de bois relevées au cours du « vidage » des pores.

Troisièmement, appliquez une couche de fondur cellulosique afin de bloquer le fond. Vous éviterez ainsi que la céruse, faite de blanc de titane et de solvant, ne soit absorbée par le bois. Appliquez ensuite la pâte à céruser en la faisant pénétrer dans les pores du bois à l’aide d’un pinceau ou d’une spatule, jusqu’à garnissage complet.

Après un séchage complet de 2 heures minimum, éliminez l’excédent de pâte en passant, à main légère, la lotion nettoyante conseillée. Opérer en tournant pour ne pas vider les pores garnis puis dépoussiérer à nouveau.

Enfin, protégez les surfaces cérusées en passant deux à trois couches de fond dur à la mèche de coton et dans le sens des fibres. Entre chaque couche, pensez à radoucir à main légère avec de la laine d’acier extra fine puis à dépoussiérer.

Veinage coloré sur fond bois naturel

La marche à suivre est la même que pour la précédente application, il faut simplement ajouter une étape. Après avoir isolé le bois en appliquant une couche de fondur, on pigmente la pâte à céruser à l’aide de pigments

S’il s’agit d’une pâte solvantée, commencez par écraser les terres colorantes dans de l’essence de térébenthine à l’aide d’un couteau à enduire. Les proportions varient selon la teinte désirée mais ne doivent pas excéder 20%.

S’il s’agit d’une pâte hydro, remplacez les terres non solubles dans l’eau par les colorants bois en poudre. Il s’agit de colorants de synthèse disponibles dans une large palette de couleurs et faciles à employer. En fonction du dosage (voir mode d’emploi), vous obtiendrez des teintes pastelles ou vives. 

Veinage blanc sur fond bois coloré

Il s’agit de suivre les mêmes étapes que celles de la céruse traditionnelle. Cependant, après vidage des pores, on procède à une mise en teinte à l’aide des teintes mordantes ou des colorants bois.

Pour ce faire, on applique d’abord le colorant à l’éponge naturelle ou au pinceau soie. Là encore, la quantité de produit dépend du résultat souhaité. Par ailleurs, les différentes couleurs peuvent être mélangées afin d’obtenir un résultat entièrement personnalisé.

Ensuite, on essuie l’excédent au coton à mécher pour égaliser puis laissez sécher votre teinte pendant au moins 12 heures.

Enfin, isolez le bois et fixez votre teinte en appliquant une première couche de fond dur avant d’apposer la pâte à céruser blanche.

Veinage coloré sur fond bois coloré

Cette fois, en plus de la marche à suivre classique, vous combinerez les méthodes précédentes car il faudra colorer aussi bien la céruse que le bois.

Il est possible d’obtenir un résultat très original en utilisant des teintes ou des nuances différentes, sans oublier bien sûr, d’isoler le bois au fondur après avoir laisser sécher la teinte

Protéger sa céruse

Une fois les dernières couches de fondur appliquées, protégez votre décor à l’aide d’une cire ou d’un vernis.

Une finition cirée consiste en l’application d’un encaustique sur l’ensemble de la surface décorée. Choisissez une cire incolore (transparente), naturelle (jaune) ou colorée si vous désirez apporter des nuances de couleurs à votre céruse.

On applique alors la pâte à encaustiquer au pinceau soie puis on retire l’excédent avec de la mèche de coton. Laissez sécher 2 heures avant de polir le bois à la brosse pour obtenir une belle brillance.

Pour une finition vernie, appliquez 3 couches fines de vernis transparent Polydiam’s au spalter dans le sens des veines du bois. Là encore, laisser sécher deux heures avant d’égrener à main légère avec une mousse à poncer extra fine entre chaque couche.

Ce vernis haut de gamme résiste à l’abrasion, aux taches et à l’humidité. Il s’agit d’une résine polyuréthane en phase aqueuse, garantie sans solvant ni odeur. Enfin, libre à vous de choisir entre un aspect mat, satiné ou brillant.

Dernière astuce à connaître si vous souhaitez réaliser une céruse sur un meuble de cuisine ou de salle de bain. Nous vous recommandons vivement de remplacer le fondur cellulosique par du fondur polyuréthane afin d’obtenir une protection encore plus extrême. 

Il s’agit d’un vernis de fond qui fait également office de vernis de protection à l’aspect brillant. Il sera donc inutile d’encaustiquer. Pour l’entretien, un simple coup d’éponge légèrement humide ou de chiffon microfibres suffit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *